Actualités

Recherches sur l'histoire des jardins : Le groupe de recherche poursuit ses travaux et fait appel à vos souvenirs Participez >

Conférences

Calendrier complet des conférences des Amis du Vieux Saint-Claude pour l'année 2018 - 2019 

Publications

Toutes les publications disponibles sont présentées en ligne. Pour les commander, téléchargez le bon de commande >>

Adhésion

Soutenez l'association et obtenez de nombreux avantages :
Les avantages de l'adhésion >

Conférence du mardi 4 juin 2018

Marie-Odile GAY, d’après Guy MILLET  : Iconographie des Pères du Jura : Romain, Lupicin, Oyend

C’est en hommage à Guy Millet, adhérent de longue date des Amis du Vieux Saint-Claude décédé en août 2017, que notre administratrice Marie-Odile Gay, malgré des ennuis de santé, a bien voulu accepter de remplir à titre posthume l’engagement de celui-ci dans la programmation 2017-2018 des AVSC. Elle a ainsi repris et complété, notamment avec des clichés de Robert Le Pennec, la collecte débutée dès avant 2016 par son concitoyen lupicinois, mise à sa disposition en l’état par sa famille, et l’a présentée à l’aide d’un riche diaporama. Le thème initial, à savoir l’iconographie des trois Pères du Jura les plus révérés, Romain, Lupicin et Oyend. s’en est trouvé quelque peu déplacé vers les traces du culte rendu à ces saints dans les localités de la région sanclaudienne, ainsi qu’à Cessiat / Izernore (Ain), lieu de naissance de Romain et Lupicin, et à Romainmotier (CH), fondation attribuée à l’abbaye de Condat.

Comme le rappelait Marie-Odile Gay en introduction, ce que l’on sait de la vie des fondateurs de l’abbaye, qui prendra d’ailleurs plus tard le nom du dernier d’entre eux en s’appelant Saint-Oyend-de-Joux, a pour source essentielle la Vie des Pères du Jura, récit anonyme daté du VIIe s. Mais si les trois abbés ont vécu entre le Ve et le VIe siècle de notre ère, les plus anciennes représentations figurant dans le diaporama semblent être celles de Romain et Lupicin sur une fresque du XIVe s. de l’abbatiale de Romainmotier, puis sur les célèbres stalles du XVe s. de la cathédrale de Saint-Claude (ou de leur reconstitution) et celle d’Oyend sur le retable de Pierre de la Baume (1533), toujours à la cathédrale. (.../...)

Véronique Blanchet-Rossi