Actualités

Recherches sur l'histoire des jardins : Le groupe de recherche poursuit ses travaux et fait appel à vos souvenirs Participez >

Conférences

Calendrier complet des conférences des Amis du Vieux Saint-Claude pour l'année 2018 - 2019 

Publications

Toutes les publications disponibles sont présentées en ligne. Pour les commander, téléchargez le bon de commande >>

Adhésion

Soutenez l'association et obtenez de nombreux avantages :
Les avantages de l'adhésion >

 

 

Conférence du mardi 2 octobre 2018

Marc FORESTIER : Tornades sur le Haut-Jura 1890 / 1967

            Coïncidence des dates, pour la troisième fois et la deuxième année consécutive, il revenait à Marc Forestier, ancien directeur du Parc Naturel Régional du Haut-Jura et fin connaisseur du secteur, d’ouvrir la saison de conférences des Amis du Vieux Saint-Claude dont il est un membre fidèle. Le sujet du jour était une version remaniée de la présentation qui en avait été faite devant une salle bondée l’été dernier à Lajoux, dans le cadre du 50ème anniversaire de la tornade du 2 août 1967. L’occasion était ainsi offerte à ceux qui n’avaient pu y assister de profiter d’un montage visuel très travaillé et riche en documents de toute sorte.

            En préambule, Marc Forestier situait le phénomène des tornades estivales, dont relèvent les deux épisodes majeurs de 1890 et 1967 dans le Haut-Jura, survenus tous deux en août après une période de chaleur lourde. Il s’est appuyé pour ce faire sur les données du site de l’Observatoire français des tornades http://keraunos.org/ où l’on voit que ce risque est relativement élevé pour le massif du Jura, en tout cas par rapport aux Alpes par exemple (une autre tornade intense mais plus courte a d’ailleurs affecté Bois d’Amont en 1971). La fréquence actuelle constatée des petites tornades très localisées serait une conséquence de l’augmentation des signalements grâce aux photos prises par téléphone portable et aux réseaux sociaux.

            La tornade du 18 août 1890, qualifiée à l’époque de cyclone ou de trombe électrique, a suivi une trajectoire de 80 km, d’Oyonnax à Romainmôtier dans le canton de Vaud, en passant par Viry, Saint-Claude, Longchaumois, Prémanon et la vallée de Joux. Elle a été largement relatée dans la presse nationale comme Le Monde illustré, puis étudiée en France par l’abbé Bourgeat et en Suisse par le professeur Louis Gauthier, qui ont collecté et publié de précieuses informations par le canal de leurs sociétés savantes. On connaît ainsi l’étendue des dégâts, très importants à Saint-Claude avec notamment 6 tués et 150 blessés, de nombreux bâtiments publics et privés découverts ou éventrés, le tablier du pont suspendu vrillé, comme l’attestent les photographies conservées dans les fonds des Amis du Vieux Saint-Claude et les dossiers de réparations aux bâtiments communaux des archives municipales. Les forêts des environs ont également souffert.

            La tornade du 2 août 1967 a causé le même type de dégâts mais cette fois sur une distance plus courte (15 km) et plutôt sur les communes de Lajoux et Septmoncel (Le Manon) .../...

                                                      Véronique Blanchet-Rossi