Actualités

Recherches sur l'histoire des jardins : Le groupe de recherche poursuit ses travaux et fait appel à vos souvenirs Participez >

Conférences

Calendrier complet des conférences des Amis du Vieux Saint-Claude pour l'année 2017 - 2018 

Publications

Toutes les publications disponibles sont présentées en ligne. Pour les commander, téléchargez le bon de commande >>

Adhésion

Soutenez l'association et obtenez de nombreux avantages :
Les avantages de l'adhésion >

 

Séance du mardi 3 avril 2018

Marie-Hélène LUGAND-KOURNWSKY : Jean Lugand, 9 avril 1944

A quelques jours de la commémoration annuelle de la rafle du 9 avril 1944, Marie-Hélène Lugand-Kournwsky est venue évoquer, devant une salle bien garnie, la vie trop brève d’une des premières victimes de cette journée : son oncle, Jean Lugand (1921-1944). A l’aide d’un riche diaporama, basé sur les ressources familiales et des recherches plus larges, elle a retracé sa démarche pour faire le lien entre cette vie et le nom gravé sur une plaque, bien connue de celles et ceux qui ont fréquenté l’école du Centre 1 (ex-école de filles) :

« ICI LE 9 AVRIL 1944 FUT ABATTU PAR LES NAZIS  Jean LUGAND  qui préféra la mort à l’esclavage »

Avant d’arriver à ce fatal épisode, qu’a pu détailler l’un des témoins présents dans la salle, Jean Bourgeat, Jean Lugand a été un jeune Sanclaudien qui a connu une éducation catholique, jusqu’à poursuivre ses études au séminaire de Vaux-sur-Poligny. Engagé à 19 ans en avril 1940, il est assez vite démobilisé (le 15 juillet 40) et  travaille comme enseignant à Bourg-en-Bresse. Là, il rencontre une jeune fille de Brénod, dans le Haut-Bugey, passionnée comme lui de peinture ; le souhait de s’en rapprocher géographiquement a sans doute eu une incidence sur son recrutement comme instructeur aux Chantiers de la jeunesse d’Artemare (Ain). .../...